Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

kimberose

  • Musique. Kimberose, nouvelle étoile de la soul

    Victor Hache, L'Humanité

    Kimberly Kitson Mills, chanteuse aux origines anglo-ghanéennes du groupe Kimberose, sort son premier album, Chapter One. Un opus aux contours jazzy, teinté de modernité, où elle révèle une voix digne des plus grandes artistes de soul music.

    Vingt-six ans et déjà tout un vécu dans la voix. Kimberly Kitson Mills, chanteuse du groupe Kimberose, vient de sortir l’album Chapter One. Soit le premier chapitre de l’œuvre d’une artiste qui a d’abord écouté la BO de son époque (Beyoncé, Britney Spears, etc.), avant de tomber amoureuse de la soul music : « Ce qui m’a plu dans la soul, c’est le côté non lisse, confie-t-elle. Etta James qui fait partie de mes divinités, la première fois que je l’ai vue chanter grâce à des vidéos sur YouTube, j’ai pris une claque. C’est rare des artistes qui se donnent comme ça, à s’en faire mal. Elle n’essaie pas d’être belle, elle vit sa musique. Quand elle dit “I love you”, on y croit. »

    Parmi ses références, il y a aussi Billie Holiday, dont le timbre l’a transpercée dès la première écoute : « J’ai pleuré, je n’avais jamais entendu une intonation pareille. Elle a inventé une façon de chanter. » Mais, quand Kim monte sur scène, on pense surtout à Amy Winehouse, à cause de ce mélange de force et de fragilité que l’on sent au travers de sa voix : « C’est une artiste qui m’a beaucoup touchée. Elle a amené cette sincérité, un côté sans filtre qui est en voie de disparition. »

    Lire la suite