Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DANIELLE MESSIA, UNE ETERNELLE REVOLTEE

Danielle Messia est passée comme une comète dans le monde de la chanson. Courte carrière interrompue par une maladie foudroyante qui l'a envoyée au "Paradis des musiciens". De plus les médias ne se sont pas trop fait l'écho de cette chanteuse aux textes parfois dérangeants pour les bien-pensants. Sa chanson "De la main gauche" a d'ailleurs été portée comme un étendard par la communauté gay et lesbienne. Louis Capart en présente une interprétation convaincante.

Quand Danielle Messia chante, sa voix vous égratigne le coeur. d'une voix assurée elle chante l'amour, le déchirement, le voyage, la nostalgie de l'enfance ou la solitude avec une révolte de coeur pur. Mais elle aborde aussi des thèmes sociaux et de révolte avec une pointe d'espoir "Avant guerre".

Danielle porte sur le monde un regard lucide et tendre "Quand tu comptes tes amis".

Ecorchée vive, elle n'oublie pas ses racines juives et le cortège de souffrances qu'ont endurées ses aïeuls. Elle leur rend un vibrant hommage, comme un devoir de mémoire "Grand-mère ghetto", "Le petit juif".

Google-Translate-English to French Traduire français en German  Traduire français en Italian Google-Translate-English to Japanese BETA  Traduire français en Portuguese  Traduire français en Russian  Traduire français en Spanish Traduire français en Arabic  Traduire français en danish Traduire français en Greek

Danielle Messia est née en 1956 à Jaffa (Israël) et durant sa courte carrière (elle est décédée en juin 1985), Danielle a chanté avec réalisme en dévoilant une partie de ses jardins secrets, ses cris ses amours et ses révoltes.

Chanteuse, auteur-compositeur-interprète, Danielle Messia nous a laissé en héritage une trentaine de chansons.

Elle est arrivée à Paris en 1958, venant d'Israël, et démarre dans le spectacle à Orléans dans un groupe java-folk "Les Grattons Labeur" tout en continuant ses études d'histoire. Elle gratouille la guitare et fait les choeurs dans une première discographique en 1977 "Le bal des sorciers". Elle participe également en tant que choriste sur certaines chansons de Môrice Benin et de Gérard Pierron (sur des textes de Gaston Couté).

Danielle parcourt ensuite l'Europe en faisant la manche (Italie, Autriche, Roumanie).

Revenue à paris fin 78, elle écume le métro, les M.J.C. et les cabarets qui lui opposent souvent des refus, elle participe au festival de Castagnède. Fin 1979 elle est  engagée à "L'ècume" pour les fêtes de fin d'année. Elle grave à ses frais son premier 33 tours en 1980 "Il fait soleil", tiré à mille exemplaires, et loue une salle en invitant 200 personnes du show-bizness. Remarquée lors de sa prestation par la maison Barclay, Danielle est engagée .

Suivent d'autres albums alors que Danielle jouit d'une certaine notoriété. Jean Jacques Goldman écrit la musique sur un texte de Danielle "Le temps des enfants", chanson d'un album édité à titre posthume.

Danielle voyage aussi au Mexique, et écrit "Allegria".  Puis en 1982 elle se produit à l'Olympia ("Les olympiades de la chanson"). Puis en 1984 au "Printemps de Bourges", au festival "Equinoxe" en Bretagne, son dernier spectacle.

En 1987, son album "Les mots" reçoit le Grand Prix Charles Cros "in memoriam". 

Sources : Chansons Rebelles

Les commentaires sont fermés.